Notes de séminaire

Séminaire « Images et sciences sociales »

En raison de la situation sanitaire, le séminaire «Images et sciences sociales» aura lieu en visioconférence, à partir du jeudi 4 mars (18h-20h, 12 séances jusqu’au 10 juin 2021).

A l’écart du questionnement scientifique, les images ne font pas l’objet d’un corps de connaissances unifié, comparable aux études sur le langage. Partagées entre des domaines fortement hétérogènes, de l’histoire de l’art aux sciences de la communication en passant par les études cinématographiques, les approches de l’image se déploient également de façon non problématisée dans de nombreux champs culturels, comme l’enquête journalistique. Plutôt qu’un classement par types d’images ou par catégories disciplinaires, on adoptera ici une description par familles d’approches, qui permet de dégager les principes explicites ou implicites qui guident les usages (et peuvent le cas échéant se combiner).

1. L’approche iconographique, dont le modèle est l’histoire de l’art classique, est celle qui désigne l’image comme objet de l’analyse. L’interprétation des signes à partir de références culturelles forme la base d’une herméneutique autocentrée.

  • Daniel Arasse, Le Détail. Pour une histoire rapprochée de la peinture, Paris, Flammarion, 1996.
  • Michael Baxandall, L’Œil du Quattrocento. L’usage de la peinture dans l’Italie de la Renaissance, Paris, Gallimard, 1985.
  • Horst Bredekamp, Théorie de l’acte d’image, Paris, La Découverte, 2015.
  • Umberto Eco, «Sémiologie des messages visuels», Communications, n° 15, 1970.
  • David Freedberg, Le Pouvoir des images (1989), Paris, G. Monfort, 1998.
  • Erwin Panofsky, «L’histoire de la théorie des proportions humaines conçue comme un miroir de l’histoire des styles», L’Œuvre d’art et ses significations (1955), Paris, Gallimard, 1969.
  • Salvatore Settis, L’Invention d’un tableau. La ‘Tempête’ de Giorgione, Paris, éd. de Minuit, 1987.

2. L’approche référentielle, mobilisée notamment dans les sciences naturelles, le journalisme ou les disciplines d’observation anthropologiques, définit l’image comme un support d’information, appuyée sur la relation mimétique de l’outil figuratif. Cette approche comporte une variante négative dont l’empreinte culturelle est profonde: la thèse de l’illusionnisme de l’image.

  • Michaël Bourgatte, Voir le sang des bêtes? Des images contre l’industrie de l’élevage et de l’abattage, Paris, MKF, 2021.
  • Peter Burke, Eyewitnessing. The Uses of images as historical evidence, Londres, Reaktion Books, 2001.
  • Pierre-Marie Chauvin, Fabien Reix, «Sociologies visuelles. Histoire et pistes de recherche», L’Année sociologique, n° 65/1, 2015.
  • Lorraine Daston, Peter Galison, Objectivité (trad. de l’anglais), Paris, Les Presses du réel, 2012.
  • Guy Debord, La Société du spectacle, Paris, Gallimard, 1967.
  • Georges Didi-Huberman, «Ressemblance mythifiée et ressemblance oubliée chez Vasari. La légende du portrait sur le vif», Mélanges de l’Ecole française de Rome. Italie et Méditerranée, n° 106/2, 1994.
  • Georges Didi-Huberman, Images malgré tout, Paris, Minuit, 2003.
  • Daniel Foliard, Combattre, punir, photographier. Empire coloniaux, 1890-1914, Paris, La Découverte, 2020.
  • Ernst Gombrich, «Le stéréotype et la réalité» (1959), L’Art et l’illusion, Paris, Gallimard, 1987.
  • Christian Lallier, Pour une anthropologie filmée des interactions sociales, Paris, éd. des archives contemporaines, 2009.

3. L’approche narrative est à l’œuvre au sein des pratiques culturelles de figuration du discours et de montage intermédial (iconogramme), ainsi que dans les stéréotypes les plus répandus relatifs à l’image (Bible des illettrés, image qui vaut mille mots, etc.), qui reposent sur le présupposé primitiviste d’un langage naturel de l’image.

  • Jérôme Berthaut, La Banlieue du «20 heures». Ethnographie de la production d’un lieu commun journalistique, Paris, Agone, 2013.
  • David Bordwell, The Way Hollywood tells it. Story and Style in Modern Movies, Berkeley, UC Press, 2006.
  • Celia Chazelle, «Pictures, Books and the Illiterate: Pope Gregory Letters to Serenus of Marseilles», Word and Image, 6, 1990.
  • Paul Frosh, The Image Factory. Consumer Culture, Photography and the Visual Content Industry, Oxford, Berg, 2003.
  • Christian Metz, «Le cinéma: langue ou langage?», Communications, n° 4, 1964.
  • Susan Sontag, Devant la douleur des autres, Paris, Christian Bourgois, 2003.

4. L’approche culturelle, illustrée notamment par les études culturelles, examine l’image comme discours construit, en mettant l’accent sur la situation d’énonciation, qui confère au message un caractère normatif ou une signification collective.

  • Pierre Bourdieu, «La définition sociale de la photographie», Un art moyen. Essai sur les usages sociaux de la photographie, Paris, éd. de Minuit, 1965, p. 31-138.
  • Barbara Carnevali, Social Appaarences. A Philosophy of display and prestige, Columbia University Press, 2019.
  • Richard Dyer, «Marilyn Monroe et la sexualité» (1986), Le Star-système hollywoodien, Paris, L’Harmattan, 2004.
  • George Gerbner, Larry Gross, «Living with Television. The violence profile», Journal of Communication, n° 26/2, juin 1976.
  • Anne Lafont, L’Art et la race. L’Africain (tout) contre l’oeil des Lumières, Dijon, Les Presses du réel, 2019.
  • Louis Marin, Le Portrait du roi, Paris, Minuit, 1981.
  • Laura Mulvey, Au-delà du plaisir visuel. Féminisme, énigmes, cinéphilie (trad. de l’anglais), Sesto San Giovanni, éd. Mimésis, 2017.

Les validations de master (M1 et M2) seront effectuées par des exposés écrits ou oraux, préparés de préférence en petits groupes (de 2 à 4 participants). Il s’agira, au sein d’une des quatre approches proposées, d’articuler une réflexion à partir d’une des références ci-dessus, reliée à au moins une autre production culturelle (autre référence dans la liste, ou tout autre texte, article, film…), librement choisie par les exposants. Pour les ouvrages, l’étude peut être limitée à un chapitre.

5 réflexions au sujet de « Séminaire « Images et sciences sociales » »

Les commentaires sont fermés.