La boîte noire de l’intelligence artificielle

(Chronique Fisheye #27) Longtemps cantonnées aux applications d’indexation par reconnaissance de formes, les ressources de l’intelligence artificielle (IA) commencent à être employées à des fins d’investigation du visible. Au risque de dévoiler les limites d’un jeu toujours étroitement dépendant de ceux qui en fixent les règles. C’est ainsi qu’une étude…

Lire la suite…

Le silence du gif

Dans une de ses enquêtes dessinées, déjà citée ici, Boulet capte de manière exemplaire un des traits les plus frappants des nouvelles formes conversationnelles: la discrétion de la consultation. Alors qu’un personnage critique l’attitude d’un couple dans le métro, ramenant leur absorbement apparent au stéréotype du smartphone qui isole chacun…

Lire la suite…

L’Aura à l’ère des singularités numériques

Résumé: Walter Benjamin proposait la notion d’aura pour caractériser l’authenticité de l’œuvre d’art artisanale, en opposition avec le dynamisme du cinéma, œuvre industrielle. En étendant l’idée d’aura à la mémoire des trajets historiques accompagnant les productions culturelles, la nouvelle disponibilité des œuvres dans l’espace numérique pose la question de l’évolution de leur réception. Entre socialisation des singularités et algorithmes, les formes d’accompagnement attentionnel connaissent aujourd’hui une mutation historique. Celle-ci un élément-clé de la recomposition du paysage culturel.

Vidéo de mon intervention dans le cycle «Les mondes numériques de l’art contemporain», organisé dans le cadre de PSL, le 14 avril 2016 à l’Ecole normale supérieure (2h15).