Le problème avec Johnny

Phénomène de saturation de l’ensemble des canaux médiatiques, la mort de Johnny présente la rare particularité d’avoir été anticipée par deux chansons (Eric la Blanche, La Mort à Johnny, 2006; les Fatals Picards, Le jour de la mort de Johnny, 2009), qui soulignent le caractère prévisible d’une exploitation opportuniste de…

Lire la suite…

Aux sources du Noyé

La vogue du selfie a attiré l’attention sur les plus anciens autoportraits, dont le Noyé d’Hippolyte Bayard (1801-1887), daté d’octobre 1840, est reconnu comme «La première mise en scène photographique» (Wikipedia). Réalisées à l’aide du procédé original de Bayard, le positif direct1, il existe trois variantes, conservées à la Société…

Lire la suite…

Les représentations préservent pour l’éternité l’image vivante du défunt

(Version longue de l’entretien publié par Libération du 27 novembre, propos recueillis par Léa Iribarnegaray.) Existe-t-il un tabou autour de l’image des morts ? Disons plutôt que l’image est un outil pour gérer la mort. Ce qui définit l’espèce humaine est d’avoir créé du symbolique pour dépasser le traumatisme de…

Lire la suite…

La revanche du selfie tueur

(Chronique Fisheye) Halte au selfie meurtrier! Confirmation ultime du caractère désastreux des usages visuels du smartphone, punition providentielle du péché narcissique, le trend qui décrit le selfie comme un risque mortel a pris récemment de l’ampleur. Après les compilations pour rire sur YouTube, puis les listes de cas improbables, largement reprises…

Lire la suite…

#AylanKurdi, icône mode d’emploi

L’un des traits les plus frappants de la création d’une nouvelle icône est le caractère stéréotypé et répétitif des discours qui l’accueillent, avec notamment ces questions contradictoires: est-il légitime de publier des images choc? Faut-il une image pour éveiller les consciences? Une image peut-elle changer l’histoire? Confirmant le caractère sommaire…

Lire la suite…