Gardons le pouvoir médiatique (disent ceux qui l’ont déjà perdu)

Vigilant gardien de l’exclusivité médiatique, Libération épingle le projet de communication mélenchonien – et en démontre simultanément le bien-fondé. Car il n’a échappé à personne que le traitement du responsable dans les colonnes du quotidien souffre d’un parti-pris, bien illustré par la caricature visuelle de la Une du week-end (une…

Lire la suite…

La photo au musée, observatoire de la diversité des usages

(Chronique Fisheye #26) Pour le non-initié, la recherche scientifique semble un horizon inaccessible, protégé par les barrières d’institutions prestigieuses, par la technicité d’une érudition spécialisée, ou par la mobilisation de considérables moyens d’enquête. Pourtant, cet appareil ne garantit pas une recherche de qualité. Pour produire des connaissances utiles, il suffit…

Lire la suite…

Daguerre, premier portraitiste de la photographie

Pour clore sa série estivale consacrée aux “photos mythiques”, L’Obs s’est penché sur les plus anciennes photographies représentant des êtres humains. Plutôt bien informé, l’article rédigé par Renaud Février répond par une short-list de quatre daguerréotypes exécutés par ou attribués à Daguerre en 1837-1838, qui comptent également parmi les plus…

Lire la suite…

Les amis des animaux et le montage

La fondation de protection des animaux 30 Millions d’amis s’est fait une spécialité de la sensibilisation aux méfaits de l’abandon. Diffusé à l’approche de l’été, le clip 2016 s’était déjà fait remarquer par son montage à rebours, façon Memento, qui révèle progressivement l’antithèse du chien abandonné par son maître, alors…

Lire la suite…

Boulet et le contexte

Après Memento et l’image comme preuve, poursuivons l’exploration du rapport de l’image à son contexte, à partir d’un exemple éclairant, tiré de l’œuvre à composante autobiographique de Boulet, parue simultanément en ligne et sur papier, sous le titre Notes. “Lac aveugle” (note du 03/09/2010, paru dans Notes 7. Formicapunk, Delcourt,…

Lire la suite…

Memento et l’image comme preuve

Parmi les films mobilisant l’outil photographique, Memento (Christopher Nolan, 2000) propose une démonstration aussi précieuse qu’originale. Le scénario de Christopher et Jonathan Nolan s’élabore autour d’un personnage, Léonard Shelby (Guy Pearce), atteint d’amnésie à court terme, qui l’empêche de mémoriser les événements au-delà d’une durée d’une dizaine de minutes. Cet…

Lire la suite…