La longue marche de la retraite à points

Alors que la réforme des retraites est si mal engagée que même les économistes vedettes du macronisme dénoncent l’amateurisme de sa mise en œuvre, les chaînes d’information de droite restent le meilleur soutien du gouvernement. Une méthode simple consiste à s’abstenir de toute analyse sur le fond, et à privilégier la «galère» des usagers des transports, «pris en otage» par la grève, sous la forme de micro-trottoirs ou de reportages, qui présentent l’autorité apparente d’une restitution du terrain. Cette tactique habituellement efficace se heurte au soutien massif d’une grande partie du public, réticent à condamner les grévistes malgré les difficultés rencontrées.

Sûr de tenir un exemple magistral, BFMTV n’a pas hésité à franchir le mur du ridicule en consacrant mardi 10 décembre un reportage à un agent d’entretien effectuant 30 km à pied pour rentrer chez lui de son lieu de travail, dans le 15e arrondissement, à son domicile, à La Verrière, dans les Yvelines.

Devant un cas aussi insolite, les réactions de surprise ou d’amusement n’ont pas tardé. Face aux soupçons d’internautes incrédules, Libération ou 20 Minutes ont vérifié que l’agent d’entretien n’était pas un figurant payé par la chaîne. Il s’agit en fait d’un personnage à part: Alain Fonteneau, filmé en 2000 par Agnès Varda dans Les Glaneurs et la Glaneuse, pratique le marathon de façon assidue, et a déjà publié son autobiographie, sous le titre Itinéraire bis.

Soulignant les invraisemblances du sujet, comme le fait que l’agent travaille chez Altice (propriétaire de BFMTV et de Libération), que son employeur lui avait proposé de rester chez lui, ou que l’équipe de télévision le suive en voiture, les commentateurs se moquent de l’allure un brin lunaire du marathonien: «Fou rire depuis ce matin devant ce reportage BFM en partenariat avec LREM. On dirait un sketch de Groland». Pour un peu, on entonnerait la comptine: «30 km à pied, ça use, ça use, 30 km à pied, ça use les souliers…»

https://twitter.com/HTintamarre/status/1204286977555742720

A vouloir trop bien faire, la chaîne d’info a glissé de la démonstration au comique involontaire. La longue marche du Hulot de BFMTV rejoint ainsi les oublis malencontreux de Delevoye ou les bafouillis de Blanquer dans la liste des cafouillages de ce qui aurait dû être une réforme majeure du quinquennat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.