Il n’y aura jamais trop d’images

(Chronique Fisheye #35) Y a-t-il trop d’images? Depuis la transition numérique, cette idée est devenue pour beaucoup une certitude. En 2015, l’historien de l’art Horst Bredekamp ouvrait son essai Théorie de l’acte d’image par l’évocation du «déferlement d’images», explicitement associé à l’industrie du divertissement: «Les myriades d’images qui, jour après…

Lire la suite…

Pragmatique de Rabbi Jacob

L’autre jour, Rabbi Jacob (G. Oury, 1973) repasse à la télé. Ma mère adore Louis de Funès. La scène du plongeon dans la cuve de chewing-gum déclenche une fois encore son hilarité. Mais le lendemain, au petit déjeuner, elle a une pensée compatissante pour l’acteur: «il fallait être courageux pour…

Lire la suite…

Dépolitiser les Gilets jaunes

Dans un entretien récent à Reporterre, le sociologue Bruno Latour dénie toute dimension politique aux Gilets jaunes. Cette lecture est elle-même marquée par un refus manifeste d’identifier la nature politique des revendications du mouvement des ronds-points («La justice sociale, c’est comme l’amour maternel, tout le monde est pour. Cela veut dire…

Lire la suite…

Peut-on photographier les dinosaures?

Conférences du CAES, EHESS, 17 janvier 2019 (58 min, réal. Philippe Kergraisse).

Peut-on photographier les dinosaures? En principe, bien sûr, c’est impossible. Pourtant, le cinéma nous offre des reconstitutions crédibles de ces animaux disparus. Si ces images ne sont pas de même nature que la photographie d’enregistrement, elles ne sont pas pour autant de pures fictions. Elles intègrent un état du savoir scientifique qui leur donne un caractère partiellement documentaire. La question abordée par cette conférence est celle de l’archéologie de l’image documentaire. Entre l’illustration des récits d’exploration et la construction de l’objectivité des sciences, une nouvelle élaboration du regard change le statut des images, et crée les conditions qui rendront possible aussi bien la photographie que les reconstitutions de dinosaures.

David et Goliath. Vers l’icône vidéo avec les Gilets jaunes

Désolé pour les chaînes d’info, mais les commentaires répétitifs des plateaux téléguidés n’intéressent plus grand monde autour de moi. Ce sont désormais les vidéos, ponctuation rituelle des “Actes” hebdomadaires des Gilets jaunes, qui sont les principales productions médiatiques que l’on discute le samedi soir – sources d’inquiétude ou de joie,…

Lire la suite…