Notes

Séminaires 2020-2021

La visibilité en crise. Les nouvelles images et l’espace public

Visibilité accrue des minorités, documents accusateurs, paniques morales provoquées par l’exposition alternative, mise en récit de l’automédiation: l’empreinte croissante de la délégation visuelle se vérifie par l’importance que prennent les questions de visibilité publique. La diffusion du terme de «visibilité» dans les sciences sociales désigne le champ de l’image comme un espace d’affrontement et de crises. Mais si les outils numériques ont ouvert de nouveaux accès à la sphère publique, il convient de faire la part de l’illusion qui prête aux images une performativité autonome. L’étude de la reconfiguration de l’espace public passera par l’examen des principaux textes théoriques (Habermas, Arendt, Fraser), ainsi que par l’analyse de débats visuels récents (copwatching, migrants, Gilets jaunes, etc.).

Séminaire de recherche ouvert aux M2 et doctorants, 1er semestre 2020-2021. Compte tenu des contraintes sanitaires, ce cours est proposé en distanciel, le jeudi de 18 h à 20 h, du 5 novembre au 11 février 2021 (12 séances) et sera limité à 20 participants (prendre impérativement contact avec l’enseignant). La disponibilité d’une connexion internet de bonne qualité est recommandée.

Images et sciences sociales

A l’écart du questionnement scientifique, les images ne font pas l’objet d’un corps de connaissances unifié. Ce séminaire propose l’analyse des principales approches développées au sein de l’histoire des arts, des sciences sociales ou des sciences de la communication, jusqu’aux interrogations récentes apportées par les études des minorités ou les humanités numériques. C’est dans les blancs entre ces diverses mobilisations que se dessine le schéma d’un recours à l’image comme un grand Autre — du discours, de la rationalité ou de la représentation –, ressource à la fois menaçante, révélatrice, dominatrice ou coupable.

Séminaire de tronc commun de M1, 2e semestre 2020-2021, le jeudi de 18 h à 20 h, du 3 mars au 10 juin 2021 (12 séances), salle Walter Benjamin, INHA.

Une réflexion au sujet de « Séminaires 2020-2021 »

  1. Bonjour M. Gunthbert,

    Je suis doctorant en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal et je lis votre carnet régulièrement sur les réseaux sociaux. Ma thèse porte sur l’ auto/représentation des travailleurs du sexe (masculin) dans les media. L’étude de cas principal étant le projet montréalais, Épopée.

    J’ai terminé ma scolarité doctorale et j’en suis au stade de la rédaction. Cependant j’aimerais suivre votre séminaire (en tant qu’étudiant libre ou officiel). Est-ce possible ?

    Bien cordialement,

    Alain Ayotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.