Du document au récit (ou comment déjouer le piège de l’évidence photographique)

(Article paru dans Fisheye #32) En février 2015, le World Press Photo décerne son premier prix à une composition très graphique du danois Mads Nissen, consacrée à l’homosexualité en Russie. Alors que la palme est habituellement réservée à la photo de guerre ou de catastrophe, le choix délibérément provoquant du…

Lire la suite…

Cinémonde et l’action posée

Actuellement exposé au MUCEM1, le roman-photo fascine par son esthétique paradoxale. Convoquant irrésistiblement l’univers cinématographique, ces vignettes irréelles et figées qui contredisent toutes les théories de la photo ont le charme kitsch des littératures populaires. Les impressions contradictoires qu’elles suscitent apportent un enseignement précieux sur notre façon de voir et…

Lire la suite…

Un petit air de famille (ou les limites de la reconnaissance faciale)

Depuis l’été dernier, les dépêches se multiplient décrivant les nouvelles formes de surveillance dans l’espace public en Chine, basées sur la reconnaissance faciale. De tels articles alimentent la peur d’une nouvelle inquisition panoptique. Il y a pourtant fort à parier que ces évocations alarmistes reflètent des stratégies de communication plutôt…

Lire la suite…

La photo du sapin

Photographier le sapin: geste simple. Et pourtant, des dizaines de schémas sont immédiatement mobilisés. Ce qui autorise la prise de vue, ou y convie: le sapin décoré fait partie des performances familiales qu’il est légitime de montrer (je le sais car j’en ai vu d’autres). De saison: de même qu’on…

Lire la suite…

Questions de photophobie

En août dernier, l’équipe de psychologues qui s’était déjà signalée en démontrant que l’acte de prise de vue intensifie l’expérience vécue, a publié de nouveaux résultats prouvant que celui-ci améliore sensiblement la mémorisation visuelle d’un événement1. Là encore, on est surpris de constater qu’une observation aussi élémentaire n’ait pas été…

Lire la suite…