La vie sans Game of Thrones

Après le dénouement de l’intrigue de Game of Thrones, la série se clôt sur un épilogue mélancolique. Sans un mot, la camera accompagne successivement la marche de trois rescapés de l’immense jeu de massacre, lointains héritiers de la première saison, sur le chemin de leur nouveau destin. Cette séquence accessoire…

Lire la suite…

Faire parler la photographie?

(Chronique Fisheye #36) Les tribunes et les pétitions qui se multiplient ces derniers mois dans la presse française pour dénoncer l’emprise des théories féministes ou décoloniales en apportent la preuve. Les minorités ont commencé à se faire entendre. Un peu trop au goût des partisans de l’ordre, qui dépeignent en…

Lire la suite…

Séminaires 2018-2019

Agir par l’image. Pragmatique des formes visuelles Au centre du débat public, la question des pouvoirs de l’image constitue aujourd’hui la clé de l’interprétation de leur rôle social. Y aurait-il des propriétés des formes visuelles susceptibles de produire des effets spécifiques? Rouvrir le dossier de la performance des images permet…

Lire la suite…

La vidéo de la Salpêtrière contre la désinformation

Un air de déjà-vu. Comme en 2016, avec l’intoxication du prétendu «saccage» de l’hopital Necker, les mêmes acteurs politiques (premier ministre, ministre de l’intérieur, ministre de la santé…) et médiatiques (chaînes d’info continue, radios du service public…) ont tenté de présenter comme une «attaque» concertée de l’hôpital de la Pitié-Salpêtriêre…

Lire la suite…

Dans les ruines du roman universaliste

Entendez dans nos campagnes mugir ces féroces indigénistes! Après Le Point, qui alertait sur la «stratégie hégémonique» du décolonialisme, après Libération, qui fait le procès des «impostures décoloniales, indigénistes, racialistes, postmodernes…», après Marianne, qui condamne «L’offensive des obsédés de la race, du sexe, du genre, de l’identité…», la Revue des…

Lire la suite…

Il n’y aura jamais trop d’images

(Chronique Fisheye #35) Y a-t-il trop d’images? Depuis la transition numérique, cette idée est devenue pour beaucoup une certitude. En 2015, l’historien de l’art Horst Bredekamp ouvrait son essai Théorie de l’acte d’image par l’évocation du «déferlement d’images», explicitement associé à l’industrie du divertissement: «Les myriades d’images qui, jour après…

Lire la suite…