Séminaires 2017-2018

seminaire140416b

  • Image et fiction

Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, nous avons assisté à une monumentale inversion des paradigmes dans le domaine des formes visuelles. Avec l’installation du modèle objectiviste, inauguré par les sciences d’observation, puis conforté par la presse, la photographie, le cinéma ou la télévision, l’image n’est plus un simulacre platonicien, mais un document chargé d’une valeur d’attestation, un document susceptible d’apprendre quelque chose sur le monde: un surcroît de réel plutôt qu’une illusion. Mais l’image comme preuve reste soumise aux règles de la narration, et participe à la production des formes symboliques nécessaires à l’autoreprésentation de la société. Inversant les schémas habituels de l’analyse, il s’agira donc de poser la question du réalisme, ou d’interroger la capacité fictionnelle des images, dans les conditions de la non-fiction, c’est-à-dire d’une esthétique de la transparence, dont le rôle est l’effacement de la médiation.

Séminaire de recherche ouvert aux doctorants et masterants, 1er et 3e jeudis du mois de 18 h à 20 h (INHA, salle Walter-Benjamin, 2 rue Vivienne, 75002 Paris), du 16 novembre 2017 au 17 mai 2018.

 

  • L’espace public des images (avec Barbara Carnevali)

Considérant, avec Louis Marin, que les images sont constitutives des espaces construits où s’élabore l’opinion publique, nous proposons d’en explorer les articulations, les évolutions et les effets. Croisant l’analyse des espaces urbains et des espaces médiatiques, de la communication politique ou commerciale, sans oublier les nouveaux terrains de communication déployés par les médias sociaux, le séminaire interrogera la place et le rôle des formes visuelles, non seulement comme vecteurs de messages ou de signaux identitaires, mais aussi comme producteurs d’effets normatifs. Plutôt qu’un hypothétique pouvoir des images, il s’agira d’esquisser une géographie de l’autorité découlant de l’occupation et de la hiérarchie des espaces sociaux. Loin de l’espace public bourgeois d’Habermas, ou des médias de masse qui structurent la réflexion de Debord (La Société du spectacle) et de Chomsky (La Fabrication du consentement), la fragmentation des espaces de formation du consensus invite à repenser les conditions de la représentation d’une société en proie à des évolutions fondamentales.

Séminaire ouvert aux doctorants et masterants, 2e et 4e jeudis du mois de 18 h à 20 h (INHA, salle Walter-Benjamin, 2 rue Vivienne, 75002 Paris), du 9 novembre 2017 au 31 mai 2018.

 

Validations: Les séminaires sont validés en fin d’année par un travail écrit de 5-6 pages, sur des sujets étudiés en cours  (voir sujets de validation 2017) ou sur des comptes rendus d’ouvrage.

Support de cours.

Comptes rendus des séminaires 2016-2017.

 

Les commentaires sont clos.