La “Marianne” de Mai 68, ou l’effet Disneyland

La célèbre photographie de Jean-Pierre Rey représentant une jeune femme brandissant un drapeau1 , prise le 13 mai 1968 à Paris (fig. 1), évoque-t-elle spontanément le tableau de Delacroix, La Liberté guidant le peuple (1830, fig. 2) ? Le rapprochement paraît aujourd’hui évident, comme l’indique un article de Wikipédia intitulé «La Marianne de Mai 68», qui résume l’avis commun : « Cette […]

La visibilité des anonymes. Les images conversationnelles colonisent l’espace public

Preprint, article à paraître dans Mediascape, n° 12, 2019 (une autre version paraîtra dans Questions de communication, n° 34, 2018). Une première version a été présentée le 21 septembre 2018 au Congrès de la Società Italiana per lo studio della Fotografia (SISF), Università della Tuscia, Viterbo; une deuxième le 9 novembre au musée Revoltella de Trieste, dans le cadre du festival Trieste Foto […]

Le destinataire inconnu, ou la communication sociale

Les pratiques de contrôle de l’image de soi par l’autocensure, notamment la présentation masquée des acteurs du mouvement étudiant du printemps dernier, ou encore les stickers collés sur les visages des enfants par leurs parents, ont retenu l’attention dans la période récente. Ces formes de monstration paradoxale semblent aller à l’encontre des comportements exhibitionnistes volontiers mis en avant depuis les débuts du […]

Les icones du photojournalisme: de l’information à la pop culture

A l’occasion de l’ouverture de l’exposition Icônes de Mai 68. Les images ont une histoire à la BNF (17 avril-26 août 2018), je reproduis ci-dessous ma contribution au catalogue, dirigé par Audrey Leblanc et Dominique Versavel. Référence: André Gunthert, «Les icônes du photojournalisme. De l’information à la pop culture», Audrey Leblanc, Dominique Versavel (dir.), Icônes de Mai 68. Les images ont une […]

Ecouter la parole des femmes, avec ou sans images

Trois mois après le lancement des hashtags #BalanceTonPorc et #MeToo, une pétition publique a réuni la signature de 100 femmes du monde de la culture, sous le patronage de Sarah Chiche, Catherine Millet, Peggy Sastre ou Catherine Deneuve, revendiquant hautement l’absence de consentement, la division des rôles de genre (galanterie) et la négation de la culture du viol1. Pourtant, après une salve […]

Les Schtroumpfs noirs, une œuvre raciste?

Les Schtroumpfs noirs1 sont-ils une œuvre raciste? Depuis la parution du Petit Livre bleu. Analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs (2011) d’Antoine Bueno, ouvrage parodique, mais souvent lu et chroniqué au premier degré, la question semble entendue. Si la dénonciation de l’univers créé par Peyo comme un «archétype d’utopie totalitaire empreinte de stalinisme et de nazisme» prête à sourire, en […]

Memento et l’image comme preuve

Parmi les films mobilisant l’outil photographique, Memento (Christopher Nolan, 2000) propose une démonstration aussi précieuse qu’originale. Le scénario de Christopher et Jonathan Nolan s’élabore autour d’un personnage, Léonard Shelby (Guy Pearce), atteint d’amnésie à court terme, qui l’empêche de mémoriser les événements au-delà d’une durée d’une dizaine de minutes. Cet état résulte d’une blessure à la tête, causée par un agresseur qui […]

L’émoji, langage de l’émotion ou ponctuation familière?

Participé vendredi dernier à une édition du Grain à moudre consacrée aux émojis (France-Culture, avec Virginie Béjot, Pierre Halté, Ludovic Houplain), à l’occasion de la sortie du film d’animation Le Monde secret des émojis. Sous la houlette de Raphaël Bourgois, la discussion a porté principalement sur la nature linguistique de cette iconographie. L’opposition classique de l’image et du texte invite à mettre […]

Géométrie du selfie

La bonne question à propos du selfie a été posée par Jens Ruchatz, organisateur du colloque de Marbourg en 2015, qui remarquait que l’on considérait indifféremment comme selfie la performance elle-même ou l’image de son exécution. Cette indifférenciation montre que, dans le cas du selfie, l’attention se concentre sur le geste identifiant l’autoproduction de l’image: typiquement le smartphone tenu à bout de […]

Tintin et Milou, échanges expressifs, lecture narrative

Les premiers albums de Tintin nous font assister à la mise au point progressive d’un personnage et d’un style de récit dont les repères ne sont pas fixés dès l’origine. Un des espaces les plus significatifs de cette mise au point est l’évolution expressive conjointe de la paire formée par le jeune héros avec son compagnon: le fox-terrier Milou. Milou renouvelle la […]